Un environnement bien plus riche que ce que vous auriez imaginé.

Nous imaginons l’Ethiopie et Djibouti comme une vaste étendue de déserts, ou comme des lieux propices aux Safaris et autres activités dont nous pouvons profiter dans la Savane. 

Cette vision est très incomplète.

La Corne de l’Afrique regorge de contrastes, de trésors de faune et de flore, de lieux qu’on imaginerait qu’en rêve …

Une topographie exceptionnelle

L’Éthiopie et Djibouti sont chacun immensément riches en contrastes. A chaque région un biome différent.

Vous passerez des prairies à la montagne volcanique, du désert aux lacs salés, de plaines où rien ne pousse aux plaines vertes et arborées… Vous serez abasourdi par la richesse de la topographie de la Corne de l’Afrique.

Vous aurez l’impression de parcourir une multitude de pays et d’environnements et vous aurez la chance de découvrir la richesse de paysages parfois façonnés par les Hommes qui y vivent. 

Laissez-vous tenter, vous allez adorer !

Une culture abondante

Entre religion et pratiques ancestrales, et suite à de nombreuses évolutions, les  cultures éthiopiennes et djiboutiennes sont tout aussi riches que leurs paysages.

Les ethnies et peuples traditionnels se mêlent à une population aux pratiques contemporaines dans un grand respect, et partagent leurs coutumes et symboles.

C’est avec émerveillement que vous pourrez donc rencontrer des femmes et des hommes d’une grande diversité de culture mais tous d’une grande générosité.

Partir en Éthiopie

Immensité et diversité des paysages

Voyager en Ethiopie émerveille d’abord par l’étendue, la beauté et la diversité de ses paysages naturels et aussi ceux façonnés par ses habitants, qui ne peuvent pas tous être vus sur un seul séjour, compte tenu des distances, à moins de disposer d’un mois complet, ou de se déplacer en avion : hauts plateaux verdoyants à l’air frais et vivifiant, zones montagneuses (monts Simien au nord, monts Balé au sud), déserts arides (Danakil au nord), grands lacs de la vallée du Grand Rift, et même un volcan en activité (Erta Ale)…

L’agriculture occupe une place prépondérante dans l’économie du pays. Cette réalité vous saute aux yeux : partout des cultures, en étages dans les zones de hauts-plateaux, partout des animaux, dans les champs et sur les routes à la tombée du jour…

Découvrez la vidéo de Melaku Belay, danseur emblématique éthiopien qui oeuvre pour la culture locale dans sa “boite de nuit” à Addis Abeba.

L'Ethiopie : un patrimoine culturel riche

L’Ethiopie partage l’Histoire de  l’humanité avec la découverte du fossile de Lucy. Elle a aussi son histoire comme en témoignent ses nombreux monuments religieux ou non : Eglises monolithiques de Lalibela, vestiges des châteaux de Gondar, obélisques et tombeaux d’Aksoum… Les amateurs de musées ne sont pas déçus.

Outre par le phénomène religieux avec ses fêtes (Timkat en janvier, baptême du christ), la culture éthiopienne se caractérise par ses spécialités culinaires et ses danses. 

L’accueil et la convivialité des habitants se remarquent particulièrement au moment des repas. 

En dehors de l’omniprésente ingera, crêpe de farine de tef qui fait office à la fois de pain et de fourchette (garantie sans gluten), on apprécie les saveurs des shiro, doro wat, kefto et autres tibs… En contemplant le spectacle déconcertant des mouvements d’épaules des danses traditionnelles.

En fin de repas, ou même sans repas, il ne faut pas manquer la cérémonie du café, symbole de l’hospitalité éthiopienne !

Lors de votre voyage en Ethiopie

De nombreuses espèces d’animaux sauvages et d’oiseaux peuvent être observées, dont certaines endémiques comme le loup d’Abyssinie dans les monts Balé ou Simien. Les hippopotames et les crocodiles sont nombreux dans les eaux du lac Chamo.

Outre celles déjà citées, d’autres villes d’Ethiopie méritent le détour et même le séjour : la capitale Addis-Abeba pour son animation, ses bars, ses cafés, ses musées… Bahir Dar, près du Lac Tana et des chutes du Nil bleu. Diré Dawa pour sa douceur de vivre, ses marchés, ses hôtels et restaurants et sites d’art rupestre. Wendo Genet pour ses piscines alimentées par les sources d’eau chaude. Harar pour la vieille ville et ses marchés. Bati pour son environnement et son marché, ou encore Awasa pour sa proximité avec le lac et l’hôtel du coureur éthiopien Hailé Grebreselassié.

Partir à Djibouti

un voyage authentique, en dehors des sentiers battus

Lauréate 2018 du prix décerné par l’organisation internationale « Paix Mondiale Sans Frontières », distinguée comme « capitale mondiale du tourisme et de la culture de l’année 2018 » par l’European Council on Tourism and Trade (ECTT), primée par le guide touristique international Lonely Planet qui la classe 4ème destination à visiter en 2018, la république de Djibouti est un pays reconnu par les instances internationales de la paix et du tourisme.

Plus simplement, l’émerveillement, l’authenticité et l’aventure que vous y trouverez, notamment dans ses hébergements typiques que sont les campements, font de Djibouti une destination unique, à vivre une fois dans sa vie, sur les traces d’Arthur Rimbaud, Henri de Monfreid et Joseph Kessel, écrivains et aventuriers fascinés par cette région.

Des paysages exceptionnels

Minuscule bout de terre de 23000 km2 de près d’un million d’habitants, écartelé par le mouvement tectonique des plaques, Djibouti est un concentré de sites naturels remarquables :

  • le jeune volcan baptisé Ardoukoba par Haroun Tazieff, y est né en 1978 
  • le vert-bleu du lac Assal à 157 mètres au-dessous du niveau de la mer (taux de salinité de 348 g/l), entouré par la blancheur de la banquise de sel, elle-même cernée par le noir des pierres volcaniques, offre un saisissant contraste de couleurs
  • le Lac Abbé « morceau de lune tombé sur terre », avec ses cheminées, son coucher et lever de soleil, vous transporte sur une autre planète (même si contrairement à ce que rapporte une rumeur, aucune scène du film la « Planète des Singes » n’y a été tournée)
  • la forêt primaire du Day à près de 1800 m d’altitude : fraîcheur et verdure garanties 
  • les mangroves, les plages de sables ou de galets, les îles (Moucha, Maskali) réjouiront les amateurs d’activités nautiques 
  • les déserts (Grand Barra, Gaggadé), les oueds sont à découvrir.

De plus, Djibouti intéressera les amoureux de préhistoire, qui découvriront sur près de 3 kms, les gravures rupestres du site encore heureusement peu connu et peu fréquenté d’Abourma.

Diversité des rencontres et des sites

Djibouti est doté d’une faune et d’une flore terrestres et maritimes riches, dont le fameux requin baleine. Randonnées pédestres, baignades avec palmes, masque et tuba, canoë-kayak, vous permettront de les approcher.

Djibouti, situé au carrefour des continents africain, asiatique et européen, est un territoire de brassage culturel. Cela se traduit aussi dans sa gastronomie, véritable « melting -pot culinaire » : poisson au four yéménite (mukbaza), sambuussa, skudahkharis (ragoût d’agneau), fadira au poulet…

L’animation du centre-ville de Djibouti où fourmillent commerces et restaurants contraste avec la sérénité rurale, verdoyante et la fraîcheur vivifiante des campements des monts Goda.

Les séjours organisés par Africorne Travel, au-delà de la visite des sites du pays, vous permettront de rencontrer ses habitants, sa culture, et d’éprouver des émotions et sensations inconnues, c’est du moins l’objectif que nous nous sommes fixé.