les 3 incontournables d’un voyage en Ethiopie

Lorqu'on évoque un séjour touristique, le mot "incontournable" est généralement réservé pour évoquer les sites caractéristiques du pays visité. Dans cet article, le terme incontournable qualifie 3 traits de la culture éthiopienne que le voyageur ressent de manière évidente au contact de la population d'Ethiopie.
culture-ethiopie-religion-rencontres-guide

Voyage à la rencontre des habitants de l’Ethiopie : les 3 qualités qui font qu’on ne peut que les admirer, et s’attacher à eux.

Incontournable 1 : ferveur religieuse et spiritualité

L’une des causes de cette ferveur est sans doute dans l’ancienneté des racines de l’Eglise chrétienne éthiopienne, qui est la religion comptant le plus d’adeptes. Celles-ci remontent en effet au début du IVème siècle.

Les lieux de culte sont nombreux. Les fidèles se pressent dans les églises et prient à l’extérieur quand il ne reste plus de place à l’intérieur.

Debré Libanos

Croyant ou non croyant, le voyageur est captivé et impressionné par les moments de liesse collective qu’il peut vivre à la célébration de fêtes comme MESKEL (fin septembre), de LEDDET équivalent de NOEL (tout début janvier) ou de TIMKAT équivalent de l’Epiphanie (3ème semaine de janvier).

La participation de tous est facilitée par le fait que les chants, la musique et les danses tiennent une grande place lors de la célébration des fêtes religieuses éthiopiennes.

Les incontournables églises monolithiques de LALIBELA sont l’un des symboles de la dimension spirituelle du pays.

Partie haute d’une des églises de Lalibela

Sans oublier les églises creusées à même la roche des falaises du Tigray… Pour y accéder, il faut parfois escalader les parois rocheuses et n’être pas sujet au vertige !

Mais au-delà de ce symbole, et même si dans les villes la pratique religieuse des jeunes semble baisser, il n’en reste pas moins vrai que partout et toutes générations confondues, la dimension spirituelle de l’existence demeure une valeur sincèrement partagée en Ethiopie.

Incontournable 2 : la joie de vivre

La musique et la danse sont omniprésentes en Ethiopie où vivent 84 ethnies, et donc où existent au moins 84 danses qui ont l’émotion et le dynamisme comme caractéristique commune.

L’ESKESTA est la plus connue : danseurs et danseuses bougent les épaules selon un mouvement saccadé de gauche à droite, en plaçant leurs mains sur les hanches. Le célèbre danseur et chorégraphe éthiopien MELAKU BELAY est l’un des artistes qui a le plus contribué à la connaissance de cette danse dans le monde. Il est aujourd’hui propriétaire à Addis d’une boîte de nuit traditionnelle (Azemati bét) où on chante, danse, et boit du tej (alcool à base de miel). Son établissement, le FENDIKA, est un lieu mythique des nuits éthiopiennes.  J’ai passé des soirées mémorables dans cet établissement incontournable d’Addis, où ni la couleur de peau, l’âge ou le genre ne sont un problème !

Pour en savoir plus sur son établissement à vocation bien plus large, vous pouvez consulter de nombreux articles, notamment celui-ci de Libération.

Si j’ai parlé de MELAKU BELAY dans cet article, ce n’est pas seulement parce que c’est un artiste éthiopien mondialement connu et un « ambassadeur »de l’ESKESTA, c’est aussi parce qu’ayant commencé sa vie dans la rue et sans famille, il est un exemple connu du courage dont font preuve aujourd’hui comme dans le passé, de nombreux éthiopiens anonymes.

Vidéo de Melaku Belay représentant parfaitement la joie de vivre et le courage, ainsi que les incroyables mouvements du danseur

Partout sur les routes, dans les villes et villages, les habitants nous renvoient leurs sourires accueillants et bienveillants.

incontournable-ethiopie-portraits-sourires

Incontournable 3 : le courage

Incontestablement les éthiopiens sont courageux, ou résilients pour employer un mot à la mode.

incontournable-ethiopie-courage
Détermination

Ils ont su surmonter les meurtrissures passées et vaincre ceux qui ont cherché à les dominer, qu’il s’agisse d’agresseurs extérieurs ou d’ennemis intérieurs au pays.

L’Ethiopie est le seul pays du continent africain à n’avoir pas été colonisé, la période d’occupation par les italiens de 1935 à 1941 ne pouvant pas être assimilée à une colonisation.

Les Ethiopiens sont parvenus à se libérer du joug de la dictature militaire sanglante que le pays a connue de 1975 à 1991.

incontournables-ethiopie-musee-terreur-rouge
Musée de La Terreur Rouge à découvrir à Addis Abeba

Les paysans éthiopiens ont littéralement façonné le paysage de nombreuses régions, notamment par la réalisation de cultures en terrasses.

incontournables-ethiopie-agriculture-paysage-terrasses

A la campagne ou à la périphérie des villes, le déplacement  continuel des femmes et des hommes le long des routes, souvent à pieds, et parfois lourdement chargés, force le respect.

Pour le voyageur qui circule en voiture ou à pieds, la rencontre incontournable avec les enfants et jeunes de tous âges, qui se rendent ou qui viennent de l’école par groupes, à pieds, leurs cahiers sous le bras, dans la tenue de leur école, témoigne de leur soif d’apprendre.

Enfant sur le marché

Ce n’est pas un hasard, si les éthiopiens comptent de nombreux champions dans les disciplines exigeantes de la course de fonds et du marathon. Je garde un excellent souvenir de ma rencontre avec le champion Haile Gebreselassie, un modèle de gentillesse et de simplicité, et cela malgré son palmarès sportif incomparable et sa réussite exemplaire comme entrepreneur.

Rencontre avec Haile Gebreselassie

Ces 3 valeurs incontournables de la population éthiopienne expliquent que l’Ethiopie est l’un de ces pays où j’éprouve toujours autant de plaisir lors de mes nombreux séjours !

Si vous souhaitez venir à la rencontre des habitants de l’Ethiopie et découvrir par vous même leurs valeurs et leur convivialité lors d’un voyage, je vous invite à me contacter ou à faire un tour sur les circuits proposés en Ethiopie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFR